Rencontre avec le très prometteur groupe nantais Obsidian

_PES0185-4

Dans le cadre de la sortie de leur premier album Before, j'ai rencontré le jeune groupe nantais Obsidian. Il est possible de penser qu'un premier album est censé être quelque peu bancal, maladroit, fébrile, c'était sans compter sur les nantais qui propose ici leur premier essai d'une rare qualité. Un album de 5 titres pour un total de presque 35 minutes. 35 minutes de riffs parfaitement exécutés, de titres alternant entre violence irrégulière mais carré (dans la réalisation) et envolées atmosphériques et ambiantes. Un premier album étonnant de qualité, de rigueur, de maturité et de bonnes idées. A découvrir absolument.

Tracklist : 

1 Rea(lies)

2 (Un)certainty

3 Consent

4 Static Waves

5 Salty Mountains

Comme d'usuel, si on se laisse aller au jeu de la notation je mettrais un 9/10 amplement mérité.

Je vous laisse apprécier leur interview ci-dessous, l'album en écoute en fin d'article.

Merci à eux pour leur temps, merci à Aelig pour la relecture.

Pouvez-vous vous présenter chacun ? (rôle dans le groupe, comment avez-vous débuté la musique ? Depuis combien de temps ?) Et quel âge avez-vous ? (car cet album est étonnamment mature pour un premier disque)

- Je m'appelle Florent, j'ai 24 ans, je suis le batteur. J'ai commencé à jouer sur une batterie à l'âge de 4 ans mais j'ai commencé à prendre des cours à l'âge de 8 ans. c'est mon père qui m'a baigné dedans car il possédait une batterie, il jouait pour le plaisir. J'ai été au conservatoire en cycle musique actuelle.

-Je m'appelle Antoine j'ai 22 ans et je suis le bassiste. J'ai commencé la musique à l'âge de 8 ans au Conservatoire au Tuba, je l'ai quitté pour faire de la basse à l'âge de 15 ans. Depuis le collège j'écoute du métal, je ne me suis jamais identifié au style vestimentaire mais la musique m'a toujours plu.

-Je suis Nathan, je chante. Je suis aussi le designer graphique, j'assure la communication visuelle. Je m'occupe aussi d'une partie du Booking et de l'organisation du groupe.

Au lycée j'ai tellement été choqué par le metal que je me suis dis que je voulais avoir la même voix. Du coup j'ai commencé à crier tout seul dans ma salle de bain. Cela fait maintenant 7 ans, j'ai 23 ans.

-François, guitare. J'ai 22 ans et j'ai commencé la musique vers mes 6 ans au conservatoire à Vannes. J'ai ensuite découvert le rock avec Led Zeppelin et je suis passé à la guitare électrique vers mes 14 ans. Le vrai tournant pour moi est ma découverte de la scène progressive avec un concert de Meshuggah, qui m'a énormément marqué. En dehors de ça je me charge des lights sur scène, ainsi que le booking et la communication avec Nathan.

Pouvez-vous présenter le groupe ? (comment vous êtes vous rencontrés ? depuis combien de temps jouez vous ensemble ? Origine du nom du groupe ?)

Obsidian s'inspire de divers horizons, partant du post-hardcore, de l'ambiant, allant jusque dans les scènes djent et progressive. Obsidian c'est une musique assez organique, on adore alterner entre des parties agressives et irrégulières, et des moments plus ambiants et contemplatifs. Et on n'en oublie pas les breakdowns bas du front !

On se définirait plus comme "Progressive Metalcore".

Le nom du groupe vient d'une chanson de Meshuggah de leur album Nothing (2002), c'était la première chanson qu'ils jouaient sur l'Ophidian Trek Tour.

Le projet commence avec François qui composait des petits bouts de chansons qu'il postait sur SoundCloud. En arrivant à Nantes il a rencontré Nathan et Antoine au lycée, et Florent au conservatoire. On joue ensemble depuis fin 2016 !

Quels sont vos influences personnelles ? (groupe, artiste, sociétale, autres = tout ce qui peut influencer votre jeu au sein de ce groupe…)

François: J'aime beaucoup la scène prog britannique, TesseracT surtout, Monuments… J'adore Cult Of Luna, et plus généralement les musiques avec des parties ambiantes et immersives.

Florent: Mes influences personnelles sont du rock old school. Mais surtout du Metalcore (As I Lay Dying) et du metal progressif (Animals As Leaders, Gojira, Tesseract, Heart of Coward).

Antoine: Mes influences sont au départ la musique électronique et rock/grunge. J'ai découvert le metal avec le trash et le New métal. Maintenant mes influences principales sont: (Deftones,Yes, Opeth, Animals As Leaders, Nolly Getgood et Tool pour mon son de basse) plutôt la scène rock/metal progressive et un peu de jazz.

Nathan : Je suis personnellement très influencé par la scène post hardcore (Cult Of Luna) et progressive (Monuments). Sinon j'aime beaucoup la scène dark et post black.

Concernant votre premier album donc prévu pour février, pouvez-vous nous parler de la pochette ? Qui l'a conçue ? Quelle est l'idée derrière ?

La pochette de Before est un visuel qui représente plusieurs choses. Tout d'abord, il traduit l'aspect minéral et rythmique de notre musique, représenté par la roche sombre. Ensuite le rond blanc vient casser cette minéralité comme le font nos parties ambiantes et atmosphériques. Chaque titre de l'album a son visuel défini, et celui-ci englobe les 5. C'est Nathan qui a conçu ces pochettes.

Votre album sonne très droit, très pro, pouvez-vous nous parler de l'enregistrement ? Où ? Quand ? Pendant combien de temps ? comment ça s'est passé ?

Merci pour ce compliment, on a enregistré Before avec Arthur Lauth chez Brown Bear Recording. L'enregistrement s'est étalé sur environ deux semaines en tout. C'était pas facile car c'était la première fois qu'on mettait vraiment les pieds dans un studio. Enregistrer avec Arthur a été une super première expérience, il nous a vraiment conseillé sur plein de choses et, surtout, il nous a mis en confiance.

Qui s'est occupé du mixage et du mastering ?

L'album a été mixé par l'oreille maîtresse d'Arthur Lauth chez Brown Bear Recording, on en est très content. Le mastering a été fait par Master Lab Systems. C'est un album 100% nantais ! On est vraiment super super content du résultat !

Avez-vous des labels ou personnes qui vous aident à sortir cet album ?

Nous sommes totalement indépendants pour la sortie de cet album.

Sous quel format sera t'il disponible ? A quel prix ?

L'album sera disponible le 15 Février 2020 sur toutes les plateformes de streamings comme : Youtube, Spotify, Apple Music, Deezer, Soundcloud, Bandcamp… partout ! Il sera aussi disponible en CD, on le vend 5€ à nos concerts.

Où et quand pourra t'on se le procurer ?

Vous pouvez dès à présent vous le procurer à nos concerts. On va essayer de trouver un moyen de le vendre en ligne à sa sortie ! 

Faut-il mieux 5 morceaux de 8 minutes ou 12 morceaux de 3 minutes ?

Ca dépend ! Pour nous un morceau long n'est pas forcément gage de qualité. On adore toute la scène hardcore où les morceaux sont assez courts par exemple. Pour Obsidian, on aime mettre en place des atmosphères contemplatives et raconter une histoire, du coup on aime bien faire durer nos compositions.

Comment se passe l'écriture d'un morceau chez Obsidian ?

C'est François qui apporte des suggestions à la guitare, puis on construit le morceau autour de ses idées. Une fois que l'instrumental est terminé, Nathan apporte les lyrics.

Avez-vous des thèmes de prédilections concernant les textes ?

Oui, on a deux thèmes récurrents: la nature et la psychologie. Nos textes sont très métaphoriques.

Qu'est-ce qui vous motive à jouer au sein de ce groupe ?

Ce qui nous motive c'est qu'on a tous le même objectif musical, on apprend de chacun et on a tous des influences différentes. C'est le dialogue, le compromis et la cohésion qui nous pousse à continuer.

Concernant le chant, peut tu nous dire comment as-tu réalisé ce dont tu étais capable ? Est-ce beaucoup de talent ou bien beaucoup de travail ?

Arthur m'a poussé dans mes retranchements pendant l'enregistrement, j'ai beaucoup appris, mais il y a des parties dont je ne suis pas satisfait. Je prends des cours de chant depuis l'enregistrement pour moins me fatiguer.

Où peut on vous voir jouer prochainement ?

On sera à Paris le Jeudi 13 Février 2020 à L'International, à Angers le Samedi 15 Février au T'es Rock Coco et à l'Amarok Fest à Aigrefeuille le 28 Février 2020.

Si vous aviez la possibilité de faire la première partie d'un groupe, ce serait lequel ?

Ça serait certainement Tesseract, on a un consensus autour d'eux, on est vraiment fan de tout ce qu'ils font.

Quel regard portez-vous sur la musique aujourd'hui ?

La musique n'a jamais été aussi accessible aujourd'hui, il est très facile de s'autoproduire et de s'exprimer musicalement. Mais cela implique une difficulté de sortir du lot et de se faire connaître parmi les nombreux groupes naissant.

Dans 10 ans on vous retrouve où ?

On espère que l'aventure va continuer le plus longtemps possible. Peut-être vivrons nous de notre passion ? Qui sait ce que l'on fera dans 10 ans ? 

Interview de Elfika
Le nouveau titre de Barrens

Sur le même sujet:

Comment for this post has been locked by admin.
 

Commentaires

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.mad-breizh.com/