Entrevue Black Bomb A

Entrevue Black Bomb A

Suite à leur performance au Motocultor 2016, nous avons eu le plaisir de rencontrer les membres de Black Bomb A ( Arno le chanteur, Jacou le bassiste et Snake le guitariste). Entrevue pas simple à retranscrire car les gaziers sont en grande forme et n'ont de cesse de chambrer, raconter des âneries… Bref, on s'est bien marré en leur compagnie !


Rage Breizh : Qu'avez-vous pensez de votre performance à ce Motocultor ?

Black Bomb A : Une grosse tuerie ! C'était vraiment bien ! De la scène c'était énorme … jusqu'au bout y'avait du monde. La fosse c'était terrible, ça bougeait bien ! Pour nous c'était succulent !!! On a pris un putain de plaisir !

(à ce moment de l'entrevue, Jacou nous parle de gastronomie nordiste : le welsh… Nous vous laissons découvrir ça par vous même !)


Rage Breizh : On va parler un peu de votre album live qui vient de sortir, au mois d'avril… Quels retours avez vous eu ?

Black Bomb A : Bien cool. Tous les gens qui nous en ont parlé étaient contents. On a essayé de mettre un maximum de choses qui venaient de nous. On est vraiment content de l'avoir fait.

Rage Breizh : C'était après 21 ans …

Black Bomb A : C'est ça. Y'avait tous les copains, Loudblast, Lofo… C'était mortel ! Tous les anciens de Black Bomb étaient là. On était hyper heureux de ça !

Personnellement (Jacou), le truc que j'ai trouvé vraiment chanmé, c'est quand on a entamé la deuxième partie avant le set de reprises entre guillemets, quand y'a Etienne, Jag, enfin tous les anciens qui nous ont rejoint… c'est le côté familial de Black Bomb ! On a jamais fait plus d'un album avec le même line-up, mais c'est pas pour ça qu'on s'entend plus ou quoi… C'est que des choix de vie, et le fait d'avoir réuni un maximum de personnes sur cette soirée-là, c'était vraiment cool pour nous !

Black Bomb A : Tout le monde s'est pris au jeu. Tu vois, le set de reprises qu'on a balancé à la fin, on pas répété avec les gars !


Rage Breizh : C'était naturel quoi !

Black Bomb A : ben ouais, tu vois les petites parties filmées dans les loges où on joue avec les guitares débranchées, c'est clairement la seule répét qu'on a fait ! C'est pour ça que la fin elle est un peu punk !!! Et on l'assume !


Rage Breizh : De toute façon, y'a quand même ce côté un peu punk, historiquement chez Black Bomb… même si maintenant on vous retrouve dans un mélange de Metal, HC … mais l'esprit punk vous l'avez ! Non ?


Black Bomb A : Ha ouais, c'est carrément ça… De toute façon, tu sais, on écoute tous des trucs différents. Arno écoute beaucoup d'électro, du hip hop, Jacou aime beaucoup les chansons harmonisées, la pop des années 80-90… Enfin, voilà on s'étonne pas du mélange ! Cette fusion du Metal, Punk, HC on l'assume pleinement. On va pas se faire chier à se dire « merde, ça va pas plaire aux metalleux, aux punks…, on s'en branle ! »


Rage Breizh : Et les retours sur l'album studio ? Il a un an lui maintenant …

Black Bomb A : 1 an et demi, quasiment 2 !


Rage Breizh : C'était un peu un tournant musical cet album ? Un peu différent ?

Black Bomb A : (Jacou) Ha ben pour moi c'était particulier : c'était mon premier avec Black Bomb !

On a essayé des trucs qu'on avait jamais tenté avant… Avec de l'acoustique… avec un morceau très calme au début et qui part après… Ouais c'est des trucs qu'on avait pas essayé avant et tu vois, on est content de l'avoir fait. On aurait peut être pu faire différemment, mais après tout c'est comme ça ! On aurait pu pousser plus loin encore, mais tu vois, t'as toujours des deadlines et quand t'es trop longtemps au studio, tu perds une alchimie. Nous on voulait garder ce côté « direct dans ta face » !

Ce qui est assez drôle, c'est qu'on l'a préparé en répétant dans les locaux du LB c'est exactement comme ça qu'a été fait le speech tu vois .

Et quand j'ai fait écouté le disque à mes potes, y'avait le retour d'Arno en plus, et ils m'ont tous dis : « l'album il est plein d'énergie et ça nous rappelle le vieux temps » !

On l'a pas forcément fait dans ce sens là mais le résultat nous plaît !


Rage Breizh : La prod sonne un peu moins metal…

Black Bomb A : Ouais c'est peut être le fait d'avoir bossé avec Logan Mader. Perso lors des premiers mix j'ai pas forcément reconnu le son de ma basse… Il a pris des chemins qu'on n'aurait jamais osé prendre et au final, ça marche !

Ouais au début c'était difficile parce que ça correspondait pas toujours à ce qu'on voulait et donc on a dû envoyer quelqu'un là-bas (Arno). Je suis parti là-bas et du coup le fait de l'avoir un peu harcelé on est tous arrivé à un résultat qui nous plaisait. Je pense que c'était bien d'intervenir. Au final je pense que la prod est vraiment bien…

Tu vois au début, la batterie était très trigger, et nous on lui a dit « non, ça c'est pas possible ». Alors je lui ai fait enlever tous ses triggs. Parce que RV il a vachement de nuances dans son jeu et les triggs ça enlève toute la vélocité. Du coup on fait avec une batterie entièrement acoustique. On l'a fait revenir en arrière. La prod à l'origine, sur certains morceaux ça sonnait vraiment moderne et tout, mais on lui a dit « ça c'est pas l'identité de Black Bomb A » ! Surtout quand t'as un batteur qui sait mettre de la nuance dans son jeu.

C'est clair quand t'as un batteur qui joue avec des triggs, alors oui, ça fait partit du concept, mais c'est pas le cas d'RV !


Rage Breizh : Donc vous êtes satisfaits : vous avez réussi à « imposer » votre vision ?

Black Bomb A : Clairement. Mais tu vois la distance c'est chaud. C'est pas simple de faire comprendre ce que tu veux par mails ou par Skype. Et puis tu sais les Américains, sans rien de méchant, ils sont vachement « froids » ! Quand tu leur donnes quelque chose et qu'ils te répondent c'est en 3 lignes.


Rage Breizh : alors là vous êtes en tournée jusqu'en décembre ?

Black Bomb A : Ouaip plus ou moins et après on part au Japon ! C'est cool ! On attend ça depuis longtemps. On est impatients !

Et après sans rien vous cacher, on commence à envisager un nouvel album… On réfléchit à quelque chose… on voudrait tenter un truc… Ce sera toujours du Black Bomb mais un peu différent.. Enfin, on n'en dit pas plus… Un truc du genre Bon Jovi, année 80, la reverb sur la caisse claire, tu vois ! .. Non, je déconne !!!


Rage Breizh :Aller on passe à la rubrique souvenir ! Un bon ou un mauvais souvenir avec Black Bomb A ?

Black Bomb A : On aura pas les mêmes… En mauvais y'a une grosse engueulade un soir… et des plans super galère en Russie… On s'est fait un Moscou – Saint-Petersbourg en camion en plein hiver, on a cru mourir 15 fois ! On nous avait dit « c'est entre 8 et 15 heures ! ». Ok ! Des trous sur la route, sur l'autoroute, t'imagine pas ! Ça existe pas dans la vraie vie !!! Le chauffeur qui se casse… qui parle que Russe, on comprend rien… Bordel on est où ? … J'te jure, mais à un moment on s'est regardé et on se disait mais on va mourir, qu'est ce qu'on fout en Russie ? On a même été obligé d'annuler un date. Bref, c'était crevant, flippant… On en rigole maintenant, parce qu'on est rentré vivants !!!


Rage Breizh : Et un bon souvenir ?

Black Bomb A : A ben là y'en a plein, le retour d'Arno, le concert au Hellfest, ce concert au Moto… On a fait des soirées énormes, la tournée au Canada. La date au Bataclan avec Lofo. Des bons souvenirs y'en a un container… T'as 10 ans devant toi ???


Rage Breizh : Dernière et traditionnelle question : si on vous croise on vous offre quoi pour l'apéro ?

[Jacou] Moi suis du Nord de la France alors je te dirais un Karmeliet !

[Snake] Perso du Jagger !

[Arno] Rhum, vin rouge, bière… ce que tu veux !!!


Au plaisir de les revoir sur scène le vendredi 7 octobre 2016 à L'Echonova, à St Avé, avec Rage Breizh !


https://www.facebook.com/BLACKBOMBA.OFFICIEL/?fref=ts





  • - Titre 1
  • - Titre 2
  • - Titre 3
SAMAÏN FEST 2016
Live-Report - HBZ Midgard

Sur le même sujet: