Report CONAN/MONOLORD à la Scène Michelet

Report CONAN/MONOLORD à la Scène Michelet

​setlist CONAN:

CROWN OF TALON

THRONE OF FIRE

THUNDER HOOF

BATTLE IN THE SWAMP

GRAVITY CHASM

HORNS FOR TEETH 

FOEHAMMER

TOTAL CONQUEST

HAWK AS WEAPON

Ah, ça faisait longtemps que j'avais pas foutu les pieds à Nantes, encore moins à la Scène Michelet, d'ailleurs mention spéciale au décorateur, le taf est juste magnifique !

Comme je disais, je revenais à Nantes car cette date je ne pouvais la louper, premièrement parce que j'ai pas encore eu ma dose de doom mensuelle et deuxièmement parce que je pouvais enfin voir Mono-fucking-Lord !

Arrivé en avance je m'empresse (rising ?) d'aller faire un tour au merch' , d'où je ramènerai quand même un petit patch.... Mais de dieu ce qu'il y' avait en goodies, t-shirt, etc... même du café signé Monolord, d'ailleurs une personne me chuchotât que soit disant il y avait, je cite « de la beuh dedans ». Ah les légendes urbaines et autre clichés... Bref, passons.

C'est donc Conan qui ouvre le bal, et si vous nous lisez un peu vous avez sûrement remarqué que ce n'est pas la premièrement fois que nous les voyons, (pour ma part c'est la 4ème fois). Mais comme toujours l'envie d'entendre les riffs de Jon Davis me propulse à l'étage, et là il faut le dire la scène Michelet est géniale pour tout amateur de matos car la possibilité de scruter l'intégralité du matériel du groupe est pour moi un petit plaisir coupable. Conan est présent avec le public, même si le groupe déroule un set millimétré, la présence et la communication sont partie prenante du show, ils font la part belle à toute leur discographie et leur son est toujours aussi efficaces, mais personnellement moins puissant qu'à l'accoutumée. Le bassiste qui était remplacé par la guitariste de Samothrace lors du dernier concert où nous les avons vus est parfaitement en phase avec son guitariste aussi bien sur son jeu que sur son chant, avec cette dualité vocal charismatique de certains morceaux dont le « Hawk as Weapon » pour clôturer un set qui fera taper du pied toute l'audience. Une régularité toujours appréciée !

 Puis Monolord rentre en scène, avec un bassiste arborant un magnifique t-shirt vintage V (la série, pour les plus vieux d'entre nous) d'un bleu saisissant, ainsi que son guitariste qui d'entrée nous balance le premier titre de leur nouvel album « RUST», le bien nommé « Where death meets the sea » qui pour ma part me fout en transe ! Car ce riff mes amis est juste génial ! Puis s'enchaîne lourdeur sur lourdeur avec « We will burn » issu du deuxième album, un long (fleuve …) mais délicieux « At Nicae ». Enfin le trio termine avec le nom moins célèbre « Empress Rising » hurlé par l'audience et qui finira de faire monter la température de la salle à un niveau critique (le mec a coté de moi à failli me faire partir avant la fin …). Encore une super date proposée par les Stoned Orgies et quelle magnifique confirmation de Monolord qu'on se délecte de revoir au plus vite par chez nous.

​setlist MONOLORD :

WHERE DEATH MEETS THE SEA 

WE WILL BURN

AT NICEAE

AUDHUMBIA

RUST

EMPRESS RISING

PICTURED est de Retour
DEFICIENCY News/ prochaines dates

Sur le même sujet: