SUMMER BOWL OF HARDCORE - Rennes - 9 juillet 2017

SUMMER BOWL OF HARDCORE - Rennes - 9 juillet 2017
FINAL TIME / Cr Pit Masteur

La saison des Bowl continue cette année et suivant le Mini, le Super, voici le Summer Bowl of Hardcore (SBH) qui s'est tenu à Rennes (35) le 9 juillet dernier. Après la sieste dominicale, nous nous sommes donc rendus au Jardin Moderne pour prendre une branlée à l'heure du goûter. Effectivement, c'est un beau plateau que nous offre une nouvelle fois FACE TO FACE et KOB avec en apothéose les monstres sacrés que sont ALL OUT WAR, actuellement en tournée européenne. D'ailleurs, c'est du fait de leur passage en Europe qu'a germée l'idée du Summer Bowl : faire un concert XXL par une belle journée d'été, dans une superbe salle avec des groupes qui tabassent.


C'est FINAL TIME qui ouvre le bal à 15h00 pétantes. Les vannetais jouent un hardcore suintant bien ce qui se fait de mieux outre Atlantique, à la SWORN ENEMY par exemple. Le combo (composé d'ex membres de MURDER ONE, NAILHEAD ou encore HAND OF BLOOD) connaît bien son sujet et délivre une presta carrée basée sur une musique bien accrocheuse alliant hardcore old school basique (terme qui ici n'a pas une connotation péjorative) et riff plus typés métal. Le tout est renforcé par des cœurs bien présents appuyant le chant de Rool qui n'hésitera pas à descendre de scène pour venir combler le vide d'une salle pour le moins clairsemée. On le répète, il n'est que 15h00 et le groupe dispose d'un temps de set plutôt court d'une demi-heure. C'est la deuxième fois que l'on a l'occasion de les voir sur scène (après le Mini Bowl of Hardcore en avril dernier) et il faut admettre que malgré une bonne entrée en matière aujourd'hui, les mecs méritent une réelle attention et un public présent ; car il y a des riffs qui donnent bien plus envie que d'uniquement remuer la tête. On verra donc ça une prochaine fois dans une salle plus petite et à un horaire plus tardif.


ENTERTAIN THE TERROR, groupe fondé en 2016 qui rassemble une bande de potes jouant et ayant joué au sein de divers groupes tel que ULTIMHATE, MISEDUCATION OF MASSES, NAILHEAD et UNTURN. Ensemble, ils ont donné naissance à un rejeton qui est clairement en surcharge pondérale. Une musique ultra pesante mélangeant des riffs d'un beatdown lents, lourds et bien crasseux avec une sonorité death métal old school, elle-même pas très propre. Le tout vous donne un mélange détonnant qu'est ENTERTAIN THE TERROR et ce n'est qu'un euphémisme. Difficile d'être objectif face à cet Hardcore Death band qui a été une des claques que l'on s'est mangé l'année dernière avec la sortie des titres Until our Blood Dry et From the Mountain to the Flat. Nous prenons donc plaisir à revoir le quintet cet après-midi et nous ne sommes pas les seuls dans ce cas là. L'affluence grandit et ça commence à être réactif face à une musique qui en déroutera plus d'un. Des petits problèmes de son concernant la voix viendront entacher le set, mais les renforts de Joe au chant nous rappelle ici des souvenirs et donc on ne leur en tiendra pas vraiment rigueur. Conclusion : On aura eu droit ici à l'intégralité de la discographie du groupe (un split et un Ep) ainsi qu'à plusieurs blagues douteuses de Fancho mais on en veut encore !


Nous arriverons sur la fin pour THE APE KING et on ne pourra malheureusement pas jauger leur dernier morceau Sky Burial sur lequel le groupe sera tout aussi énergique que son public sur un son hardcore aux accents légèrement thrash métal qui nous paraîtra alors comme déjà vu et entendu. Pourtant, on garde un bon souvenir de leurs Ep et il faudra que l'on se le réécoute à l'occasion afin de casser cette image en demi-teinte.

Set List :

  • Disponible Ego
  • Fuck You
  • The Last Cup of Hate
  • Blind World
  • Freedom is You Hell
  • Bastard Inc…
  • 0.8
  • Sky Burial

HARD MIND / Cr Pit Masteur

Une découverte maintenant avec un groupe allemand qui s'avérera être aussi sympathique sur scène qu'en dehors : VLADA INA. Ils n'ont beau exister que depuis trois ans, ils nous ont délivré une prestation qui fait plaisir à voir. VLADA INA a été le moment détente du SBH avec leur hardcore énergique tirant sur le crossover mais pas uniquement. De plus, les jeunes démontrent leur joie d'être à l'afficheaujourd'hui (on retrouvera le gratteux dans le pit sur chacun des concerts suivants d'ailleurs). Bonne pioche que d'avoir programmé ce groupe aujourd'hui car il y a fort à parier que l'on les reverra dans un futur proche.


Dernière date de leur summer tour pour les locaux de l'étape (qui seront nombreux à jouer aujourd'hui). Le set de HARD MIND est désormais rodé et les morceaux à l'épreuve du live. A l'instar de groupes tel que BACKBONED et ELEPHANTS, l'efficacité du combo n'est plus à prouver et une fois de plus, ils nous donneront une leçon de hardcore bien véloce avec des titres comme Black Block ou encore Trust No One. HARD MIND est une valeur sure en live qui ne dispose actuellement que de deux Ep au compteur, on attend donc avec impatience l'arrivée d'un LP pour en prendre plein la gueule encore et encore.

Set List :

  • Good Night White Pride
  • Third Eye
  • Black Block
  • Ax in da Back
  • Talking Shit
  • Exutory
  • Rise of a Massive Anger
  • Nothing Without Sacrifice
  • Trust no One


EAT ME FRESH distille un hardcore des plus efficaces. Le genre de breuvage qui a un goût de trop peu. Nous ne nous étions jamais vraiment intéressé au groupe par le passé et ce fut carrément à tort. A la croisée des chemins, leur musique reprend les grandes influences de tous les styles proches du genre et en tire la quintessence même comme à travers le morceau Civilization qui nous fera gueuler, un refrain qui restera ancré dans notre tête le lendemain encore. 

« Your civilization, it's nothing that you could work out as a nation. Your civilization is a damage for your country in every occasion. »

Une quasi découverte qui nous donne furieusement envie de les revoir. On vous recommande d'ailleurs pour la peine leur cassette « Facing The Truth », sortie en 2016.


Seul show de l'année pour la bande d'ULTIMHATE qui réussit à force de persuasion basée, en majorité, sur des breaks bien lourds à retourner la fosse de la plus belle des manières. Les morceaux Beauty Of War et Piss On Your Grave réussissent une fois de plus à nous faire faire notre dose de sport hebdomadaire. L'alternance des deux chants, marque de fabrique du sextet, intensifie la musique d'ULTIMHATE avant de la laisser exploser (il est parfois difficile de décrire certains ressentis). Préparant un futur album qui sera dévoilé en 2018, ULTIMHATE nous gratifie de trois nouveaux morceaux au cours de leur set. Restant fidèle à ce qu'ils font déjà ? Oui et l'avant-goût que nous avons pu en avoir nous laisse présager une bonne surprise. On ne va pas s'étendre sur une prestation qui, somme toute classique désormais, n'en demeure pas moins efficace.

Set List :

  • Algeria
  • Spraying My Name
  • Rituals
  • Beauty of War
  • Give Us the Worst
  • Piss on Your Grave
  • Porks
  • New song 3


Du beatdown tout ce qu'il y a de plus massif, c'est ainsi que l'on pourra qualifier le set auquel nous avons assisté avec les allemands de FALBRAWL qui sans aller jusqu'à révolutionner le genre, dont ils reprennent tous les codes, pourront se targuer d'avoir fait le show. Porté par Andree au chant, le groupe se révèle tenir la scène de manière énergique. Energie communicative si l'on constate les mosh part les plus violents de la journée. N'étant pas familier avec le groupe, ce fut une bonne surprise dont on retiendra notamment les titres Brotherhood et Omega.

Set List :

  • Human Blood
  • Seelenfresser
  • Restless
  • Can You Dig It
  • Sonic Stomp
  • Brotherthood
  • Bring It on
  • One Ton Deadlift
  • What You Got Now
  • Cold World
  • Fallbrawl
  • Omega
ALL OUT WAR / Cr Pit Masteur

On dira ce que l'on veut sur ALL OUT WAR, mais aujourd'hui, ils nous ont prouvé (si tant est qu'ils aient besoin de le faire) que ce sont bel et bien eux les tauliers. Les patrons du hardcore new-yorkais sont de retour à Rennes pour le plus grand plaisir d'un auditoire totalement acquis à la cause du groupe. La prestation commence directement par le morceau introductif Dying Gods qui s'enchaîne avec le super lourd Soaked in Torment puis le plus récent mais pas moins lourd Nothing Left To Bleed. On a le droit également à plusieurs titres issus de leur dernier méfait (Give Us Extinction, sorti cette année) tel que Burn These Enemies et Worship the Cancer. Emmené par un Mike Score au top de sa forme, l'énergie déployée par le combo est communicative. Ça bouge dans tous les sens, dans la fosse comme sur scène ; ça gueule, dans la fosse comme sur scène. ALL OUT WAR est allé piocher pendant près d'une heure dans l'intégralité de sa discographie pour le plus grand plaisir des petits comme des grands ; le set se concluant par Destined to burn en guise de rappel. Un moment intense qui nous laisse de beaux souvenir et une belle histoire à raconter à nos p'tits enfants d'ici quelques décennies.

Set List :

  • Dying Gods / Soaked in Torment / Nothing Left to Bleed
  • Straight Towards Extinction / Condemned to Suffer
  • Burn These Enemies
  • Resist / Claim Your Innocence
  • Chocking on Indifference
  • Burning Season / After Autumn
  • Worship the Cancer
  • Redemption / Truth in the Age of Lies
  • Destined to burn


Au final, cette première édition du SUMMER BOWL OF HARDCORE aura rassemblé plus de 200 personnes venant de toute la Bretagne et d'ailleurs cet après-midi. Encore une fois, un grand merci à ceux qui ont permis la tenue de cet événement vraiment carré (temps en terme d'orga que de sonorisation), aux groupes qui ont tous délivrés de bonnes prestations et vivement la saison prochaine avec toujours cette même motivation et une affiche qui, on l'espère, sera toujours aussi attrayante.

Motocultor : Le Report du Vendredi
INCANTATION- PROFANE NEXUS

Sur le même sujet: